Brunch entre amis

Auteurs anonymes, connus de la DSGTA


InvitĂ©s Ă  un brunch, Peter et Pedro discutent de l’influence de l’AT dans leurs relations. Tous deux forment un couple depuis quinze ans et sont en partenariat enregistrĂ© depuis un an. Ils se sont tous deux formĂ©s Ă  travers l’Attestation de base en AT. En outre, Peter a participĂ© Ă  un groupe avancĂ© d’AT pendant quelques annĂ©es. Pedro a suivi la formation de Conseiller SGfB.


Isabelle : Quel rĂ´le l’AT joue-t-elle dans votre quotidien ?

Peter : Avec l’AT, nous avons le mĂŞme langage dans nos relations. Cela facilite la comprĂ©hension dans notre communication. Je crois que nous n’appliquons plus simplement l’AT, mais la vivons au quotidien. Cela la rend vivante.

Isabelle : La psychologie du dĂ©veloppement comporte quatre niveaux de dĂ©veloppement des niveaux de compĂ©tence: incompĂ©tence inconsciente, incompĂ©tence consciente, compĂ©tence consciente et compĂ©tence inconsciente. Vous vous trouvez donc avec l’AT au niveau de compĂ©tence inconsciente. C’est super ! Lorsque vous discutez, dĂ©finissez-vous chacun des Contrats, pour vous donner des feedbacks ?

Peter : Nous concluons consciemment et inconsciemment des Contrats ensemble de façon intuitive, et lorsque c’est pertinent, nous nous donnons du feedback. Mais il se peut aussi que nous demandions d’abord : « souhaites-tu entendre ? ». Et nous acceptons alors aussi un : « Non. ».

Isabelle : Quels concepts AT utilisez-vous régulièrement?

Pedro : Dans mon activitĂ© professionnelle de conseil, j’utilise quotidiennement le Triangle dramatique / gagnant et les Positions de vie. Lorsque je reçois un message, j’analyse inconsciemment le rĂ´le que moi et mon homologue jouons, et dans quelles Positions de vie et quels États du moi nous sommes. Ainsi, je dispose dĂ©jĂ  d’une solution et je peux rĂ©guler le processus de consultation.

Isabelle : Quel effet cela a-t-il dans votre vie?

Pedro : Cela me procure de la joie et une paix intérieure. La reconnaissance des Jeux psychologiques détend les situations et apaise.

Peter : Un concept AT inconscient dans notre relation est celui des Positions de vie. Dans le passĂ©, je voulais absolument ĂŞtre dans l’attitude + / + et je me dĂ©valuais lorsque j’Ă©tais dans une position diffĂ©rente. Aujourd’hui, j’accepte de me trouver dans une Position de vie diffĂ©rente. Cela me permet de reconnaĂ®tre une posture optimale, et je suis autonome pour retrouver une attitude + / +. En fait, on pourrait dire que nous vivons l’attitude rĂ©aliste + / + telle que dĂ©crite par Fanita English.

Bouddha entouré de plantes. Source : Pedro.

Isabelle : Quel est l’importance de l’AT dans votre vie ?

Peter : L’AT est pour nous un privilège dans nos vies. Nous en sommes très conscients et nous continuons Ă  le dire encore et encore, par exemple, lorsque nous parlons le soir d’une situation professionnelle qu’il aurait Ă©tĂ© plus difficile de gĂ©rer sans l’AT. L’AT a une grande importance dans nos vies. Je pense que nous vivons l’AT quotidiennement, et cela rend notre relation plus humaine et plus vivante. Tout est permis et c’est OK comme ça. Cela nous donne Ă©galement confiance pour ĂŞtre tels que nous sommes dans notre relation.

Pedro : Je peux dire ouvertement mon opinion et nous n’avons pas toujours besoin d’avoir la mĂŞme opinion. Nous avons dĂ©veloppĂ© et Ă©largi notre cadre de rĂ©fĂ©rence commun. Il y a eu des moments oĂą nous ne voulions pas devoir ressentir, parler et discuter de tout. Cependant, sans la connaissance de l’AT, nous n’aurions pas aujourd’hui la mĂŞme patience face aux processus de l’autre.

Isabelle : J’observe que vous prenez l’espace pour vous dĂ©cider encore et encore.

Pedro: C’Ă©tait très important pour moi lorsque nous avons enregistrĂ© notre partenariat. Nous avons un contrat pour nous dĂ©cider tous les jours. Rien ne devrait ĂŞtre pris pour acquis. Une approche respectueuse est importante pour nous.

Peter : J’apprĂ©cie nos contrats conscients et inconscients. C’est aussi un privilège que de pouvoir prendre le rĂ´le d’entraĂ®neur chez soi. Consciemment ou inconsciemment, nous assumons un rĂ´le d’entraĂ®neur et posons Ă  l’autre des questions relatives Ă  une situation spĂ©cifique. Souvent, une seule question suffit pour que l’autre y repense : cela ne prend parfois qu’une minute. Certains sujets sont ainsi dĂ©jĂ  conscientisĂ©s dès le dĂ©part. La solution est souvent rapide, vu que nous n’avons gĂ©nĂ©ralement pas besoin d’expliquer les concepts AT.

Isabelle : Est-ce que l’AT peut aussi ĂŞtre un obstacle Ă  la relation ?

Pedro : Analyser trop de choses professionnelles pendant le temps libre est un danger. Nous avons convenu de dĂ©limiter ce qui m’appartient, ce qui nous appartient, et ce qui appartient au domaine professionnel. Nous y parvenons la plupart du temps et sinon nous en discutons. Je ne trouve pas que l’AT soit un obstacle, au contraire. L’AT n’est pas tout, mais elle facilite la vie quotidienne. Notre vie commune est un lieu d’ouverture et d’honnĂŞtetĂ©. Cela crĂ©e de la sĂ©curitĂ©. Les solutions et les ressources sont au premier plan. Ici je peux simplement ĂŞtre, ĂŞtre acceptĂ©, et laisser les processus se dĂ©rouler.

Lire l’article complet en allemand.


Texte sous licence Creative Commons Attribution – Partage dans les mĂŞmes conditions 4.0 International.

Traduit de l’article « Brunch bei Freunden » par Fabio Balli.