Les étapes de la coopération

Frédéric Back offre de la psychothérapie, formation et supervision. Il est Analyste transactionnel (PTSTA-P) et basé en France.

Christiane Froidevaux offre du conseil psychosocial. Elle est Analyste transactionnelle (CTAT-C).


Dans « Les enjeux relationnels de la coopération » nous avons exploré ces enjeux pour en produire une définition. Nous avons également présenté les besoins relationnels suivant une perspective développementale, et développé l’intérêt de leur utilisation dans le processus de coopération.

Dans ce second article, nous faisons part de notre analyse des étapes de notre coopération. Nous y incluons le concept de contrat, celui des besoins relationnels, la théorie d’ajustement des imagos et les étapes de la coanimation. L’association de tous ces éléments participent à donner un nouveau regard sur le processus de coopération.


La genèse

Contrat : Christiane et moi nous sommes rencontrés au cours d’un séminaire de formation au cours duquel nous avons sympathisé. Chacun de nous, ayant des projets que nous menions jusqu’alors seuls, avons eu le désir d’échanger nos compétences pour contribuer à leur réalisation.

Fred

  • Au niveau intrapsychique : Je recherchais de la sécurité pour poursuivre mon processus d’examen et j’attendais de Christiane qu’elle m’accepte comme je suis et qu’elle reprenne le dossier là où j’en étais. J’avais à ce moment besoin de validation à propos de ma pensée.
  • Les manifestations : Christiane avait alors beaucoup d’idées et de propositions à me faire contre lesquelles je m’opposais ou m’adaptais souvent. Pour me stabiliser, je manifestais des réactions défensives pour vérifier si Christiane pouvait être la personne fiable dont j’avais besoin. Je ne pouvais pas encore investir assez d’Adulte décontaminé. J’ai vécu avec soulagement son engagement manifeste qui me permettait de ne pas me sentir seul et de me sentir soutenu.

Christiane

  • Au niveau intrapsychique : Lors de notre toute première rencontre, j’ai perçu dans nos échanges que Fred pouvait être la personne qui m’apporterait la sécurité interne que je cherchais. Je me souviens encore du son de sa voix lorsqu’il a dit aux personnes présentes : « Lorsque je m’engage, je m’engage » (Être accepté par une personne fiable et stable).
  • Les manifestations : Je m’engageais avec intensité et souvent précipitation dans les tâches espérant que Fred ne lâche pas. Plutôt que de répondre à ses besoins, j’agissais avec la peur que notre coopération s’arrête parce qu’il pourrait croire que je ne suis pas la bonne personne à la bonne place.

Les besoins relationnels : Pour Fred comme pour Christiane, le besoin de sécurité était sous-tendu par la satisfaction du besoin d’être accepté.

Le rendement : Dans ce début de coopération, on pouvait observer que Fred travaillait seul pendant que Christiane s’agitait à vouloir bien faire. Il y avait relation mais pas de contact.

Le développement

Nous avons passé à cette nouvelle étape lorsque Fred a réussi son CTA.

Contrat : Dans cette étape le contrat professionnel était centré sur la préparation de Fred à être instructeur 101 et à animer ces formations. Pour Christiane c’était de retrouver son plaisir à être active dans sa posture de formateur.

Fred

  • Au niveau interpersonnel : Ma difficulté était d’accepter que Christiane ait une expérience différente et affirmée à côté de la mienne en construction, tout en maintenant la conscience d’une parité bienveillante. Ma peur était d’être considéré comme un débutant dans une version dévalorisée.
  • Les manifestations : Quand Christiane me proposait son propre manuel de formation qu’elle utilise depuis des années j’étais soulagé et reconnaissant qu’elle ait pris cette initiative. Je n’avais pas à recréer mon propre manuel car je ne savais encore pas comment m’y prendre. Dans le même temps, j’avais besoin que nous passions au crible son manuel de formation en y apposant ma propre pensée afin de m’y reconnaître aussi.

Christiane

  • Au niveau interpersonnel : J’attendais que Fred prenne l’initiative tout en ayant des difficultés à entrer dans son rythme.
  • Les manifestations : Je m’ajustais en évitant toutes les mésententes, en me refermant sur moi-même sans partager ce qui m’affectait.

Les besoins relationnels

  • Fred : Le besoin de sécurité dépend du besoin d’avoir un impact.
  • Christiane : Le besoin de sécurité dépend du besoin que l’autre prenne l’initiative.

Le rendement : Notre coopération donnait l’impression aux étudiants de fluidité par l’alternance de nos interventions et le soutien que l’on se donnait l’un à l’autre. Les étudiants étaient en travail.

Escalier sortant de l’eau. Source : Pexels.

La stabilisation

Contrat : Nous avions décidé de réaliser une formation avancée avec un groupe régulier. Cela permettait à Fred de se projeter dans la posture d’enseignant et superviseur et à Christiane de se préparer aux examens TSTA.

Fred

  • Au niveau intersubjectif : Je pouvais reconnaître le style de Christiane dans ses interventions tout en reconnaissant mon propre style. Il me semblait que nos ajustements allaient de soi.
  • Les manifestations : J’intervenais de façon à souligner, illustrer, confirmer, compléter les interventions de Christiane. Je prenais plus de temps à donner de l’attention aux membres du groupe.

Christiane

  • Au niveau intersubjectif : J’avais une plus grande compréhension de la façon de fonctionner de Fred et je commençais à pouvoir imaginer comment exister et agir avec ma propre façon de concevoir mon rôle d’enseignante et de superviseur, sans me mettre en retrait.
  • Les manifestations : Je me centrais davantage sur la tâche d’enseignement.

Les besoins relationnels

  • Fred : Le besoin de définition de soi.
  • Christiane : Le besoin de validation.

Le rendement : Les membres du groupe profite plus souvent de la somme de nos différences.

Cette étape n’est à ce jour pas complètement acquise. Nous faisons encore des aller et retour entre cette étape et l’étape suivante. Parfois même, quand les conditions contextuelles changent nous pouvons être ramenés à revisiter les étapes précédentes.

L’Efflorescence

Contrat : Pour poursuivre notre coopération nous avons décidé de proposer des ateliers à thème qui reprennent les concepts théoriques dans une perspective pratique et de développement.

Fred

  • Au niveau synergique : Je ressens un mélange d’excitation et de plaisir à partager nos idées pour les prochains ateliers.
  • Les manifestations : J’exprime ma créativité, non seulement à partir de mes propres idées mais aussi à partir de celles de Christiane. Je porte une attention plus soutenue à ma posture pédagogique et à ma présence pour les étudiants.

Christiane

  • Au niveau synergique : Il m’arrive plus souvent de vivre en conscience l’excitation à partager nos pensées, à apprendre et créer, libérant ainsi mon désir de construire à deux.
  • Les manifestations : Je prends plaisir à repenser la théorie, à la mettre par écrit et la confronter à celle de Fred. Ainsi nous créons ensemble une « pédagogie » nouvelle.

Les besoins relationnels : Pour chacun de nous, les besoins de mutualité et de partager de l’amour prédominent.

Le rendement : Dans ces moments qui alternent avec l’étape précédente, nous constatons que les étudiants partagent avec nous du plaisir et de la réflexion. Dans une certaine mesure nous observons qu’il arrive que les étudiants prennent plus souvent l’initiative de leur propre développement.

Les étapes de la coopération

Le système coopératif assure l’entraide, la liberté de faire, de dire et de penser tout en garantissant le respect de chaque individu.

Conclusion

La plupart du temps, les coopérations ne dépassent pas la première étape par peur des conflits. En cherchant à les éviter, chacun alimente le processus jusqu’à la rupture. Il est indispensable, à nos yeux, que le conflit soit compris comme une nécessité de la rencontre. C’est l’occasion pour chacun de se faire connaître et reconnaître par l’autre, de connaître et reconnaître l’autre afin que les pensées et les actes expriment dans l’intention un souci de l’autre.


Texte sous licence Creative Commons Attribution – Partage dans les mêmes conditions 4.0 International.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *